Une clinique de fécondation in vitro au public cesse les traitements gratuits

Actualité – famille-

 

Capture d'écran

Les bébés attendront, rapporte le Journal de Montréal –

Déception pour des centaines de parents en attente de fécondation in vitro au public.

Le plus gros centre qui faisait les traitements met sa menace à exécution en cessant les traitements gratuits dès samedi. Ils ne reprendront pas avant le mois de janvier pour le millier de patients en attente.

La clinique OVO invoque un plafonnement de rémunération pour les spécialistes du centre. «Si on continue, on ne sera plus payé», dit le directeur médical, Dr François Bissonnette.

Il faut dire que depuis le début du programme public, la clinique privée a réalisé près de 400 cycles de FIV. Au total, les cinq centres qui offrent le service ont réalisé environ 1 000 cycles. «On avait doublé nos effectifs avant même le début du programme. On a mis les bouchées doubles en travaillant jusqu'à 19 heures le soir», indique le Dr Bissonnette.

Or, à ce rythme, on risquait de dépasser le nombre prévu de fécondation in vitro fixé à 3 500 pour la première année par le ministère pour un coût total de 32 millions $. suite »»» Dur pour le moral

 

 

Une réflexion au sujet de « Une clinique de fécondation in vitro au public cesse les traitements gratuits »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *