Est-ce que les Canadiens pensent que toute la nourriture qui entre au pays est inspectée?

Actualité- Alimentation
 

 

bok choy (variété de choux chinois)

Système canadien d'inspection des aliments

Seulement 1 à 2 % des produits alimentaires importés sont inspectés

«Si les Canadiens pensent que toute la nourriture qui entre au pays est effectivement examinée avant d’être consommée, alors c’est certainement une erreur», dit Bob Kingston, qui est le président du syndicat qui représente les inspecteurs de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Seulement 1 à 2 % des produits alimentaires importés sont inspectés. Alors que les aliments importés au Canada ont grimpé de 45 % en dix ans, les règles et les systèmes mis en place pour leur examen n’ont pas été adaptés à la situation.

M. Kingston dit qu'il est parfois difficile de savoir, par exemple, ce qui vient avec une boîte de bok choy (variété de choux chinois) qui a été expédiée de l’autre bout de la planète. Il ajoute que les producteurs peuvent saupoudrer la boîte avec un insecticide avant la livraison, sans avoir l’obligation d’en informer des fonctionnaires canadiens.

«Nos inspecteurs ouvrent systématiquement des boîtes de produits et découvrent des choses comme des résidus de poudre blanche et ils ne savent absolument pas s’il s’agit d’un insecticide, un fongicide ou quoi que ce soit d’autre» raconte M. Kingston, qui ajoute qu’il est difficile de surveiller les pratiques étrangères.

«La meilleure façon de vous assurer que vous êtes en sécurité est de cuire tout ce que vous pouvez et de laver et éplucher tout le reste, conseille M. Kingston. Et ne laissez pas du jus de viande crue toucher d'autres aliments.» Selon le site Canoë infos avec Agence QMI  Laura Payton pour lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *