La France au prise avec le problème des constructions de mosquée

Vidéo- Actualité –

Marine Le Pen a lancé la polémique sur «l’occupation» de nos rues par les musulmans en prière.

Après les déclarations fracassantes de vendredi soir en public à Lyon, la fille de Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen qui a dénoncé que "les prières de rue" de musulmans en faisant un parallèle avec la Seconde Guerre mondiale et en qualifiant ces prières "d'occupation", sans "blindés" ni "soldats", mais d'"occupation tout de même", la candidate à la présidence du FN suscite un tollé dans la classe politique.

Marine Le Pen a lancé la polémique sur «l’occupation» de nos rues par les musulmans en prière. Le CFCM et une partie de la gauche ont rétorqué qu'il manquait de mosquées en France. Qu'en est-il vraiment ? rapporte Marianne2

Marianne2, a rejoint le porte parole de l’instance estime que « c’est à Paris ou Marseille » qu’on rencontre le plus souvent les prières de rues, là où la pression démographique est la plus forte. Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, a lui évoqué sur France Info un «retard dans la construction des mosquées ».

Marine Le Pen

La Ligue des droits de l'Homme (LDH) a annoncé lundi sa décision de saisir le parquet de Paris d'une plainte à l'encontre de Marine Le Pen, pour provocation à la discrimination, à la haine et à la violence après sa comparaison des prières de rue à l'Occupation.

Dans un communiqué, la LDH assure que ces propos "dénigrant les musulmans s'inscrivent dans la même lignée que ceux qui ont déjà valu à son père, à l'initiative de la LDH, de lourdes condamnations".

Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) a annoncé dimanche une démarche similaire. selon les infos de l'AFP

Voyez les commentaires des fidèles qui prient dans la rue
BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *