Corée du Sud: Nous n'avons pas peur de la guerre et a promis des représailles sans merci

Actualité International – 

Lee Myung-bak fait le voeu d'être plus sévère

Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre depuis plus de 60 ans.

Le président sud-coréen a promis des représailles sans merci contre la Corée du Nord si on les provoque à nouveau, en disant qu'il n'avait pas peur d'une guerre avec l'Etat communiste.

Nous avons été réveillés

"Nous nous sommes rendus compte que la guerre ne peut être évitée et la paix assurée qu'à condition que de telles provocations reçoivent une réponse forte. La peur de la guerre n'est jamais utile pour prévenir le conflit", a déclaré M. Lee dans un discours radiodiffusé. Selon le Xinhua en français CRI online

Les deux Corées sont en rodage de la rhétorique depuis que la Corée du Nord a bombardé de première ligne Yeonpyeong Island, près de la frontière maritime occidentale le mois dernier, tuant quatre Sud-Coréens. Les deux camps s'accusent mutuellement d'avoir provoqué en premier.

Le président Lee Myung-bak a utilisé une grande partie de son lieu habituel pour faire vœu d'être plus sévère avec toute nouvelle provocation par la Corée du Nord.

M. Lee a déclaré, l'armée sud-coréenne "doit répondre sans relâche quand ils sont attaqués".

La Corée du Sud a organisé une série d'exercices militaires – dont une sur l'île de Yeonpyeong le 20 Décembre – dans une démonstration de force contre le Nord. Le Sud doit commencer les exercices de tir de routine navale à partir d'aujourd'hui, mais pas sur Yeonpyeong et d'autres îles des frontières, selon le ministère de la Défense.

La Corée du Nord pour sa part a également maintenu la rhétorique autour du 19ème anniversaire de vendredi dernier de la nomination du Dirigeant Kim Jong Il comme le Nord du commandant militaire suprême. Le chef militaire Kim a menacé la semaine dernière de lancer une "sacrée" la guerre nucléaire contre le Sud.

Des soldats nord-coréens

Le vendredi des soldats nord-coréens ont participé à une émission de télévision d'Etat et se sont vanté d'avoir participé dans le barrage d'artillerie sur Yeonpyeong – attaque d'abord le pays sur une zone civile depuis la guerre de Corée de 1950-53.

Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre parce que leurs conflits des années 1950 s'est terminée par un armistice, et non un traité de paix. Ces dernières années, plusieurs escarmouches navales sanglantes eu lieu à proximité de leur frontière maritime contestée de l'Ouest – dessiné par l'Organisation des Nations Unies à la fin de la guerre de Corée.

Washington soutient l'armée S-C

Lundi, par le biais d'un article du parti communiste Rodong Sinmun, cité par l'agence officielle KCNA, la Corée du Nord a fait savoir que sa patience avait des "limites" et accusé Washington d'exacerber les tensions en soutenant l'armée sud-coréenne. Quelque 28.500 soldats américains sont stationnés en Corée du Sud. Rapporte l'Express Le Vif

Daily Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *