Protestations de masse en cours au Caire

Protestations de masse en cours au CaireInternational + vidéo

Tout au long de l'Égypte, des protestations de masse en cours contre le Président Moubarak Hosniemu.

Au Caire, où les forces de sécurité ont utilisé des balles en caoutchouc, tuant au moins 3 personnes, et plusieurs ont été blessés.

Parmi les victimes, Ayman Nour – le principal rival du président Hosni Moubarak à l'élection présidentielle en 2005. Le Nobel de la paix, Mohamed ElBaradei, a été placé en résidence surveillée.

Des dizaines de milliers de personnes à nouveau descendus dans la rue en Egypte. Le mot de passe de la foule scandant et préconisant la démission du président Hosni Moubarak presque immédiatement en conflit avec la police.

Mort de balles en caoutchouc?

Les affrontements ont commencé presque immédiatement après la prière du sud. Selon le plan des organisateurs de manifestations qui ont diffusé l'appel à la rue sur l'Internet, des milliers de personnes juste après l'accomplissement des devoirs religieux sont venus manifester.

Trois personnes ont été tuées par des balles en caoutchouc abattu par la police près de la place Tahrir au Caire – selon l'agence EFE, citant les forces de sécurité.

Selon des témoins, plusieurs personnes ont été blessées, y compris Ayman Nour, le principal rival du président Hosni Moubarak à l'élection présidentielle en 2005 – a dit le quotidien Al-Jazira.

Non seulement Caire

Des affrontements également ont lieu à Alexandrie et à Suez, où dans les rues ont sortis, des milliers d'Egyptiens. Les autorités en conformité avec les annonces tentent de réprimer une émeute à tout prix. Les forces de sécurité utilisent des canons à eau, des gaz lacrymogènes et de matraques. D'autre part, les manifestants ont jeté des pierres. Des chants de foule: clamant «A bas Moubarak Hosnim», avec le piétinement et le brûlage des affiches avec l'image du président.

Les manifestants Suez menent à travers les rues le cadavre d'un homme qui – comme le prétend par des témoins – a été tué lors d'affrontements avec la police. Reuters écrit que la police s'est retiré du centre-ville, les laissant plusieurs manifestants dans les rues principales.

Couvre-feu

La télévision d'Etat a indiqué que le président égyptien, en tant que chef de l'armée, a décidé d'imposer un couvre-feu entre 18 heures-7 heures. Dans les rues du Caire, les militaires sont apparus devant un bâtiment en feu sous l'ordre du gouvernement d'Alexandrie ,

Le couvre-feu a été mis en place dans trois villes, où il ya eu ces derniers jours pour le plus grand protestations: Le Caire, Alexandrie et Suez. Selon la télévision d'Etat du président Hosni Moubarak a décidé de l'introduire après l'annonce de «l'agitation, l'anarchie, szabrownictwu, détruites dans les attentats et le brûlage des biens publics et privés, y compris après les attaques sur les banques et les hôtels."

Le président de l'Egypte est sur le point de parler à la nation – a dit CNN n'a pas plaidé à n'importe quelle source.

Où est l'armée?

Auparavant, les participants à la manifestation anti-gouvernementale dans le centre du Caire ont scandé des slogans demandant l'armée pour leur venir en aide. – Où est l'armée? Venez voir ce que nous fait la police. Nous voulons que l'armée. Nous voulons que l'armée – ils criaient.

Tel que rapporté par le correspondant au Caire pour la télévision Al-Jazeera, l'armée d'Egypte bénéficie d'un grand respect et de nombreux manifestants estiment qu'ils ont besoin de l'aide en raison de l'usage excessif de la force par la police. selon TV24.pl

Police et manifestants s'affrontent au Caire : Voyez les images du correspondant François-Xavier Ménage pour BFM TV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *