Mort d’un enfant de 11 ans dans le Jura: Suicide ou jeu du foulard

Mort d'un enfant de 11 ans dans le Jura: Suicide ou jeu du foulardInternational – France, Besancon

Problème national –

Pour le beau-père, le jeu du foulard est "un problème national qui concerne toutes les familles de France" et qui doit être traité "au plus niveau" de l'Etat. Il a souhaité que le président de la République assiste aux obsèques, samedi à Saint-Laurent-en-Grandvaux, car l'enfant "admirait" Nicolas Sarkozy selon l'AFP.

«Non, Dorian ne s'est pas suicidé.» Yannick, le compagnon de la mère de Dorian, ce jeune garçon retrouvé pendu dans sa chambre mercredi soir à Saint-Laurent-en-Grandvaux (Jura), veut «rétablir la vérité». «Dorian a été victime du jeu du foulard, assure-t-il, la voix tremblante. Je l'ai retrouvé sous son lit, pendu avec son écharpe, au milieu de ses jouets. Rapporte Le Parisien

 La mort d'un garçon de 11 ans mercredi dans le Jura n'est pas un suicide mais la conséquence tragique du "jeu du foulard", a affirmé vendredi le beau-père de l'enfant, même si la justice n'écarte aucune des deux thèses.

"Ce n'est pas un suicide, mais un accident dû au jeu du foulard", a expliqué à l'AFP le beau-père de l'enfant, qui a découvert le corps le soir du drame dans l'appartement familial à Saint-Laurent-en-Grandvaux.

"S'il avait voulu se suicider, il aurait laissé un mot ou se serait jeté par la fenêtre", a-t-il expliqué, estimant que le jeune garçon "a voulu tester quelque chose et il a perdu le contrôle".

Pour le procureur de la République de Lons-le-Saunier, Virginie Deneux, "la manière dont le garçon est pendu ne permet pas de dire s'il s'agit d'un suicide ou d'un jeu du foulard".

La famille recomposée vivait dans ce petit village du Jura depuis quatre ans et le jeune garçon n'avait pas de problèmes psychologiques, a affirmé le beau-père, qui n'a pas souhaité être identifié.

"Il avait plein de copains, il allait bien", a-t-il assuré, alors que l'enfant était décrit comme souffrant d'une "très grande solitude". Il a confirmé que son beau-fils était suivi par un psychologue, mais pour des raisons "qui concernent les enfants de son âge".

D'après les premières auditions, le garçon était "extrêmement solitaire" et "introverti", a répété le procureur de Lons-le-Saunier. Les auditions des personnes l'ayant côtoyé doivent se poursuivre, dont celle de la mère vendredi après-midi.

Le beau-père s'est également dit "écoeuré des reportages qui ont été faits sur cette affaire". "On a dit que la maman n'était jamais là, que l'enfant était tout seul, mais rien n'est vrai", a-t-il expliqué.

En 2010, 22 enfants sont décédés du "jeu du foulard", qui consiste à bloquer sa respiration jusqu'à l'évanouissement, selon un bilan établi par l'Association des parents d'enfants accidentés par strangulation (Apeas). Source: un extrait  de AFP pour lire plus de détails

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *