Les manifestants au Caire affrontent des chars d’assaut et des véhicules blindés

International- Moyen-Orient

Les nouvelles et les images le plus de l' Égypte, Caire, Alexandrie et Suez,

Al Jazeera Nouvelles rapporte…

Des coups de feu sur la place centrale de la capitale, alors que les manifestations anti-gouvernementales se poursuivent alors que les rapports indique que des prisons viennent d'être attaqués.

Des milliers de manifestants anti-gouvernementaux au Caire sur la place Tahrir sont debout sur leur terrain, en dépit du tir dans les airs par les troupes pour tenter de les disperser.

Les manifestants au Caire affrontent des chars d'assaut et des véhicules blindés

Le spectacle de défiance en Égypte, après une nuit agitée de troubles meurtriers, quand les pillards parcouraient les rues en l'absence de la police.

Il y a également des rapports de plusieurs prisons à travers le pays sont attaqués et de nouvelles protestations mis en scène dans des villes comme Alexandrie et Suez.

Trente-quatre dirigeants des Frères musulmans ont été libérés de la prison de Wadi Natroun après que les gardes ont abandonné leurs postes.

Les manifestants au Caire, rejoints par des centaines de juges, avait rassemblé de nouveau en place Tahrir, dimanche après-midi pour exiger la démission du président égyptien, Hosni Moubarak.

Un correspondant d'Al Jazeera, rapporte la scène, a déclaré que les manifestants confrontés à un camion de pompier, au cours de laquelle les troupes de l'armée ont tiré en l'air pour tenter de les disperser.

Il a dit que les manifestants ne se retirent pas, et un commandant de char a alors ordonné de quitter. Quand le camion s'est éloigné de la place, des milliers de manifestants ont éclaté en applaudissements.

Les routes principales au Caire ont été bloqués par les chars d'assaut et véhicules blindés, et un grand nombre de militaires ont été vus dans d'autres villes aussi.

Un reporter d'Al Jazeera au Caire plus tôt dimanche, Dan Nolan a dit que dans la capitale égyptienne c'est lundi, le premier jour de travail depuis que les protestations ont atteint un sommet vendredi.

Il a dit que les barrages militaires supplémentaires ont été mis en place dans une apparente tentative de détourner la circulation de la place Tahrir, qui a été un point focal pour les manifestants.

«C'est encore une scène très tendue d'avoir autant militaire dans la capitale du pays."

Plus tôt dans la matinée, Jane Duttonde Al Jazeera, également au Caire, a rapporté que la ville semblait déserte dans les premières heures.

"Les rues sont très sales, il y a des débris partout. La police a tout simplement disparu. Toute la sécurité à ce stade est entre les mains de l'armée."

Des correspondants d'Al Jazeera dans la ville portuaire d'Alexandrie ont également dit que les protestations anti-gouvernementales ont commencé là, avec des centaines de personnes dans les rues.

La situation sécuritaire dans la capitale a invité le ministre de l'intérieur du pays à tenir des réunions avec de hauts responsables dimanche.

Habib al Adli a rencontré Mohamed Hussein Tantawi, le ministre de la Défense, et vice-président Omar Soliman, la télévision d'Etat.

Alors que la police s'est retiré des rues à travers l'Egypte, Adli a été la cible de critiques de plus en plus par les manifestants qui ont appelé à démissionner.

L'absence de la police a donné libre cours à des pillards, forçant les citoyens ordinaires à mettre en place des patrouilles de quartier.

Selon Dina Magdi, un témoin oculaire, des hommes non identifiés dimanche matin sont sorti du composé ministère de l'Intérieur dans une voiture et un organisme sous-évaluées sur une rue. Ils ont ensuite ouvert le feu sur les personnes présentes dans la zone et se sont enfuis. Il y avait aucun rapport immédiat des blessés dans cette attaque.

À suivre…

Des scènes «Chaotique» à lire sur Al Jazeera (français) (anglais)

Image: capture d'écran

Une réflexion au sujet de « Les manifestants au Caire affrontent des chars d’assaut et des véhicules blindés »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *