Une célèbre trafiquante de drogue a eu le privilège d’une injection au botox même en prison

Une célèbre trafiquante de drogue a eu le privilège d'une injection au botox même en prisonInsolite- Botox-

La Reine du Pacifique –

Une controverse actuellement au Mexique concernant une célèbre trafiquante de drogue du cartel Sinaloa qui selon une agence de presse publque au mexique aurait eu droit à une intervention alors qu'elle se trouve en prison.

Selon mexico.cnn en anglais, Sandra Avila Beltran, connu sous le nom de la Reine du Pacifique, prend soin de sa beauté , même au sein de la prison, qui lui a permis de bénéficier d'un traitement cosmétique et maintenant à comparaître pour témoigner de cette irrégularité.

Selon Notimex  l'agence de presse publique du Mexique de langue espagnol, dans le cadre d'une enquête sur les femmes de la prison de Santa Martha Acatitla.

Dans une interview, le directeur de l'agence, Miguel Ángel Espinosa Mancera, a confirmé que les enquêtes criminelles sur ces événements au moins deux fonctionnaires de la prison pour le crime d'exercice illégal de la fonction publique, considéré comme pas grave.

Depuis son arrestation en 2007, Ávila Beltrán se préoccupe de sa beauté même en prison où elle a été admise et accusée de servir d'intermédiaire entre les trafiquants colombiens et mexicains de la drogue du cartel de Sinaloa.

 «La Reina del Sur»

Considérée comme l'un des rares femmes qui sont dans le monde de la contrebande de drogue au Mexique, dominé par les barons de la drogue, Ávila Beltrán a même inspiré l'écrivain espagnol espagnol, Arturo Pérez auteur du roman «La Reina del Sur» basé sur des faits réels qui raconte les aventures des narco-trafiquants

Bientôt, elle pourrait être en liberté en attendant une décision de la justice de se prononcer si oui ou non elle sera libérée, pour manque de preuves concernant les crimes dont elle est accusée, relié au crime organisé et trafiquante de drogue pour le cartel.

Un juge a émis il y a quelques mois un acquittement pour elle et Diego Juan Espinosa, un partenaire au moment de leur arrestation en Octobre 2007, mais le Bureau du Procureur général (PGR) a interjeté appel contre.

Toutefois, elle doit faire face à une demande d'extradition par U. S. Département d'Etat qui est "vétéran" du cartel de Sinaloa dans les relations de l'organisation avec les fournisseurs colombiens.

Traitement de faveur au Botox

Mardi il a été annoncé le 10 Janvier, un médecin identifié comme Juan Manuel Gonzalez Chaparro pénétré dans la prison et a introduit du Botox pour La Reine dans différentes parties du visage.

"Leur but était d'effectuer une intervention thérapeutique pour les détenues non autorisée", selon un communiqué.

Ce jour-là à la prison, le personnel médical a demandé un médecin de l'extérieur pour appliquer un «vaccin» à la Reine du Pacifique . La substance était effectivement Botox, utilisé pour prévenir les rides, très populaire parmi les actrices hollywoodiennes depuis quelques années

La plainte a été déposée par Fidel Alonso Ceballos, directeur de la sécurité pénitentiaire, le 26 Janvier devant l'Office de fonctionnaires. L'enquête a également démontré la liposuccion a finalement eu lieu.

Le Secrétariat a ajouté qu'à la suite de ces événements ont été démis de leurs fonctions, le directeur de Sara Morales Leticia Cartagena, et Jessica Vicuña Santiago, chef du service médical.

Au cours de son séjour en prison, la Reine du Pacifique a bénéficié de privilèges comme le port de chaussures de sport, chapeaux et lunettes de soleil, qui sont interdites par règlement.

Image: capture d'écran Cnn Mexico

Une réflexion au sujet de « Une célèbre trafiquante de drogue a eu le privilège d’une injection au botox même en prison »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *