Pets interdits en public au Malawi ? des pour et des contre

Insolite –

Projet de loi ridicule ?

Vous avez bien lu… bientôt il sera interdit de péter en public au Malawi et les Malawites seront dans l'obligation de serrer les fesses. Pets interdits en public au Malawi ? des pour et des contre

Le pet sera interdit en public si le gouvernement remet à jour la loi de 1929 sous le titre de «Souiller l'Air», stipule: «Toute personne viciant l'atmosphère en tout endroit où telle activité s'avère nocive pour le public ou pour la santé des occupants du domicile ou des personnes commerçant dans le voisinage ou bien empruntant une voie publique, se rend coupable d'un délit.»

Le gouvernement du Malawi songe sérieusement à interdire les pets en public. D'après le ministre de la Justice et des Affaires constitutionnelles, George Chaponda, interrogé à la radio indépendante Capital Radio : "C'est le droit du gouvernement de maintenir la décence publique. C'est à nous d'imposer l'ordre.

Voulez-vous que les gens pètent n'importe où ?

Selon lui, depuis la fin du 30 ans de dictature en 1994, la population s'est dévergondée, au point que certains n'ont plus de pudeur et n'hésite pas à se lâcher partout où ils se trouvent : "Ce n'était pas le cas pendant la dictature parce que les gens avaient peur des conséquences. Maintenant, à cause du multipartisme et de la liberté, les gens s'arrogent le droit de se soulager n'importe où."

Selon George Chaponda, les Malawites "peuvent très bien aller aux toilettes au lieu de péter en public. Les besoins de la nature peuvent être contrôlés." Le ministre a expliqué que le Parlement allait prochainement examiner cette loi, classant le pet en public comme un "délit mineur", passible d'une petite amende.

Des commentaires partagés

Le projet de loi est ridicule selon les commentaires du milieux des médias occidentaux, y compris les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter. Les citoyens du Malawi ont également ajouté leur critique et que cette loi sera probablement emportée par le vent.

Le gouvernement refuse de céder aux mauvais vents

Chaponda a affirmé que le projet de loi n'est pas nouveau, mais simplement modifié et que d'autres pays, dont il n'a pas le nom, avait implanté une loi similaire. Il ajoute «qu'il était injuste que les citoyens critiquent le gouvernement sur le projet de loi. On lui reproche de ne pas consulter les Malawiens sur la nouvelle loi. selon Capital Radio

Commentaire partagés

Une Malawite commentant le projet de loi, a cité comme disant: "Comment ce gouvernement peut criminaliser la libération de gaz intestinaux …. Tout le monde le fait, même si c'est en public ou il a un son d'accompagnement qui est ennuyeux, ce qui en fait pénale est une farce de la démocratie "

Un autre a dit qu'il "support (s) et le projet de loi est le bienvenue. Parfois, la brise-vent en public ou lors de rencontres est une perturbation de la paix ».

Un autre homme de montage qui dit qu'il appuie le projet de loi a donné la raison suivante: "A il y a quelques années, avant d'entrer dans la fonction publique, un jour j'étais en retard pour une réunion avec mon patron et nous avons décidé d'utiliser l'ascenseur. Dans l'ascenseur, nous avons rencontré ce monsieur qui n'a même pas ouvert les yeux pour dire salut, mais vient de lâcher une "bombe". Elle était si âcre qu'elle nous a laissé à bout de souffle. Je crois que cette loi permettra de réduire les flatulences en public ". selon le Talk Afrique

Autre source : Cyberpresse

Une réflexion au sujet de « Pets interdits en public au Malawi ? des pour et des contre »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *