Victime d’agressions sexuelles, on remue le couteau dans la plaie

Victime d’agressions sexuelles, on remue le couteau dans la plaie Actualité Québec – Justice & Judiciaire-

Est-ce-que le système judiciaire Québécois avantage les accusés au lieu d’aider les victimes?

Montréal- Extrait de l'article, Victime d’agressions sexuelles…et du système judiciaire, une femme , victime d’agressions sexuelles répétées entre 1992 et 1996 lance un cri de détresse.

Elle vient d’apprendre que le procès de son présumé agresseur est reporté pour une troisième fois, au même moment où l’Association des procureurs de la Couronne vient de déclencher une grève générale illimitée.

«Je veux arrêter de vivre dans cet enfer», a indiqué Nancy Lacasse, dans une entrevue exclusive accordée à 24H.

«Ça fait cinq ans qu’il s’en sauve»

À chaque report, c’est comme si on remuait un couteau dans la plaie», a-t-elle dit en versant quelques larmes.

Au départ, le procès devait se tenir les 12, 13 et 14 mai 2010. Il a été remis une première fois puisque l’accusé avait des problèmes de santé.

On avait donc dit à Nancy Lacasse que le procès se tiendrait finalement le 31 janvier et le 1er février 2011. À son arrivée au palais de justice, elle a eu la mauvaise surprise de voir que cette fois-ci, c’était l’avocat de M. Gendron qui avait des problèmes de santé et qu’on ne pouvait procéder dans le dossier.

Le 7 février, elle a reçu un appel pour dire qu’elle devra attendre en février 2012 avant de voir débuter le procès.

«On dirait que le système avantage les accusés au lieu d’aider les victimes qui subissent des choses comme moi», a ajouté Mme Lacasse, maintenant âgée de 30 ans. Texte complet au 24hre

Une réflexion au sujet de « Victime d’agressions sexuelles, on remue le couteau dans la plaie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *