Un autre décès troublant: Famille fâchée «On fait plus attention à des rats de laboratoire»

Plusieurs lacunes survenues dans les heures précédant son décès.

Un autre décès troublant: Famille fâchée  «On fait plus attention à des rats de laboratoire»Un homme de 86 ans a agonisé pendant toute une nuit au Centre multivocationnel Claude-David de Repentigny. L'infirmière de garde n'a pas jugé bon de transférer à l'urgence l'homme qui souffrait d'une rupture de l'intestin.

Un rapport accablant

Dans un rapport accablant de la commissaire aux plaintes du Centre de santé du sud de Lanaudière, on y apprend plusieurs lacunes survenues dans les heures précédant son décès le 5 juillet dernier.

Ce rapport a été remis à la famille en février alors que les décès se multiplient à cet endroit depuis trois mois. On en dénombre une quinzaine dans une unité transitoire qui a été aménagée en décembre.

Dans le cas d'Eugène Parent, il avait été amené le 30 juin en réhabilitation au CMVCD après une fracture de la hanche.

Famille fâchée

La famille d'Eugène Parent dénonce les circonstances entourant le décès de l'homme qui ne présentait pas de problème de santé majeur avant d'être heurté par la porte de l'hôpital.

Les proches s'expliquent toujours mal les lacunes qui ont entouré sa mort. «On fait plus attention à des rats de laboratoire», dénonce Sylvie Parent, la fille du défunt. «Mon père n'a pas reçu les soins à Claude David, pire il a été laissé à lui-même dans l'agonie. »

C'est à la suite d'un reportage du Journal faisant état de plusieurs décès à Claude-David, où l'un des patients se serait même étouffé avec un bout de pain, qu'elle a décidé de sortir l'histoire publiquement.

Compensation

Sylvie Parent se demande maintenant si l'infirmière n'avait pas reçu des ordres pour ne pas transférer les patients trop rapidement. «Ils vont éviter le plus possible de les envoyer à l'urgence et préfèrent les faire crever au CHSLD», croit-elle.

Malgré tout, elle ne veut pas tenir une seule personne responsable. Depuis les événements, son avocat a fait parvenir deux mises en demeure au Centre de santé. À cet endroit, la commissaire note que des mesures correctives ont été prises. Extrait du Journal de Montréal pour lire l'histoire au complet.

En lire plus

Plusieurs lacunes observées
15 décès au cours des trois derniers mois dans un Centre multivocationnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *