Japon crise nucléaire: « Fukushima 50 » s’attendent à mourir bientôt

Les sauveteurs nucléaire du Japon

Japon crise nucléaire: "Fukushima 50" s'attendent à mourir bientôt«inévitable» certains d'entre eux risquent de mourir dans les prochaines semaines

Le groupe d'environ 300 techniciens, soldats et pompiers qui travaillent par équipes de 50, ont été exposées à maintes reprises à des niveaux dangereusement élevés de radioactifs dans leur tentative pour éviter une catastrophe nucléaire.

Ces travailleurs qui se battent pour tenter de refroidir les réacteurs et éviter une fusion dans la centrale nucléaire de Fukushima gravement endommagée à cause du tsunami du 11 mars dernier, sont exposés à de très fortes radiations.

La famille parle des risques

La mère de l'un des hommes a admis que le groupe ont discuté de leur situation et ont accepté que la mort est une forte possibilité.

«Mon fils et ses collègues ont longuement discuté et ils se sont engagés à mort s'il le faut dans un long terme." 

La mère de l’un d’entre eux, s’exprimant au téléphone au moyen d’un interprète, en larmes, a expliqué au journal Foxnews que son fils de 32 ans lui avait dit que lui et ses collègues avaient accepté l’idée qu’ils allaient probablement tous mourir de la maladie des rayons (syndrome d’irradiation aigüe) à court terme ou d’un cancer plus tard.

Éviter d'effrayer le public

Elle parlait sous couvert de l’anonymat, parce que les responsables de l’usine ont demandé aux travailleurs de ne pas communiquer avec les media ni avec leurs proches pour éviter d'effrayer le public.

Elle n’a pas pu dire si certains d’entre eux souffraient déjà de la maladie des rayons, mais a expliqué qu’ils savent qu’il leur est impossible d’avoir échappé à des doses mortelles de radiation.

La peur

"Mon fils a dormi sur un bureau parce qu'il a peur de se coucher sur le plancher. Mais ils disent que la forte radioactivité est partout et je pense que cela ne pourra le sauver ", a déclaré la mère du travailleur qui a parlé à Fox Nouvelles.

Pour lire plus de détails suite sur Fox News (anglais) (français)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *