Un prêtre catholique pris d’amitié avec une page Facebook d’un bordel

«Rachel» c'est un beau nom biblique et «Laufhaus» une enceinte sportive 

Vienne – UUn prêtre catholique pris d'amitié avec une page Facebook d'un bordeln prêtre catholique est dans l'eau chaude après avoir accepté une demande avec un bordel de sa propre ville à devenir amis sur Facebook.

Anton Faber, la tête bien connue de la paroisse de Saint-Étienne à Vienne, a confirmé son profil sur la plate-forme de réseautage social est lié à la page Facebook d'un bordel auto-proclamé de cinq étoiles dans la ville.

Faber a déclaré aujourd'hui (mardi) après avoir été mis au courant de sa bévue a déclaré au quotidien national autrichien  Österreich: «Rachel Laufhaus» édité par Wolfgang Fellner «Je n'avais aucune idée qui était Rachel  …c'est un beau nom biblique, j'ai supposé que «Laufhaus» était un lieu de sport,  voilà comment tout cela est arrivé…."

Prudence

Faber a promis d'être plus prudent quand il s'agit de demandes d'amitié d'accepter sur Facebook, mais aussi de préciser que l'incident ne le fera pas cesser d'utiliser le site sur lequel plus de deux millions d'Autrichiens sont enregistrés.

Comme il s'agit d'une plate-forme précieuse pour la Pastorale. Par exemple, je n'ai que les parents dont une fille malade en phase terminale et sa famille demande de prier pour elle. Puis aussi un autre qui est à la recherche d'un jeune musulman ..  " Toni Faber pratiqué la charité, et il a mis fin à l'amitié immédiatement avec "Rachel" selon le journal Österreich.

Ce n'est pas la première fois que Faber fait les manchettes.

Interrogé pour savoir sur le rapport, qu'il a perdu son permis pour alcool au volant était vrai, le prêtre dans une interview à Novembre 2009 avait dit "J'ai péché."

Faber a expliqué a été sans son permis de conduire pour une demi-année après avoir été pris conduisant un véhicule sous l'influence de la boisson.

Faber a suscité des réactions mitigées de consulter régulièrement participer à des rassemblements de la société chic de Vienne.

Les autrichiens délaissent l'église

Pendant ce temps, plus de gens que jamais depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945 ont laissé l'Eglise catholique.

Les statistiques montrent que 87.393 ont quitté leur appartenance à l'Eglise catholique romaine en Autriche l'an dernier – 63 pour cent de plus qu'en 2009, l'année record précédente. Les chiffres de 2010 signifie que près de 65 pour cent des 8,5 millions de personnes vivant ensemble en Autriche sont catholiques, soit une baisse de 89 pour cent en 1961.

L'Eglise catholique autrichienne traverse actuellement selon ce que certains observateurs comme la plus grave crise de l'après-guerre. Des centaines d'élèves catholiques d'ancien pensionnat ont contacté des commissions constituées pour traiter les cas présumés d'abus sexuels, physiques et verbales de ces derniers mois. Selon Austrian Times

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *