Circonsicion: Une pédiatre canadienne a mis de l’avant une proposition provocante qui va choquer les hommes

Retarder la circoncision à l'âge de 11 ou 12 ans

Circonsicion: Une pédiatre canadienne a mis de l'avant une proposition provocante qui va choquer les hommesUne pédiatre canadienne a mis de l'avant une proposition d'avant-garde qui va choquer les hommes à travers le pays.

Pourquoi ne pas attendre jusqu'à ce qu'un garçon est assez vieux pour décider lui-même si oui ou non il veut que son prépuce soit coupé?

Dr Noni MacDonald, de l'Université Dalhousie fait son argument dans un récent éditorial publié dans le Journal Médical Association canadienne . 

Elle propose d'offrir la circoncision pour les garçons prépubères peut être un moyen de sortir sensible de la controverse en cours sur les plus courantes intervention chirurgicale du monde .

Protection contre les infections

Le plus grand avantage médicale à la circoncision masculine est une protection contre les infections sexuellement transmissibles. MacDonald soutient que les hommes et les garçons ne bénéficient pas de cet avantage potentiel, et donc il n'y a aucune raison pour eux de se faire circoncire.

Offrant la circoncision à 11ou 12 ans, leur permet aussi de faire partie de la décision, a écrit MacDonald.

"Certains mâles adultes peuvent se tortiller à la seule pensée d'offrir systématiquement la circoncision aux hommes impubères, probablement à cause de la douleur et l'inconfort perçu, a écrit" MacDonald dans l'éditorial. "Mais la circoncision infantile causes de la douleur et l'inconfort.

"En effet il est curieux que d'une procédure douloureuse élective n'a pas grand avantage à l'enfant que des années plus tard, ne serait jamais considérée comme plus acceptable que la même procédure pour un garçon impubère."

 Médicalement pas nécessaire

Actuellement, la Société canadienne de pédiatrie (SCP) et l' American Academy of Pediatrics (AAP) estiment que la procédure n'est pas médicalement nécessaire.

Les deux groupes influents passent en revue leurs lignes directrices sur la circoncision.

Jeremy Friedman, chef de la médecine pédiatrique à l' Hôpital pour enfants malades , dit dans l'éditorial, c'est un nouveau regard sur une vieille question.

"La grande question pour moi, c'est toujours:« se faire circoncire ou non? Parce que si vous dites non, alors le moment devient sans objet. La grande question pour les personnes est toujours: «Y a t-il suffisamment de preuves médicales pour appuyer la circoncision ou non? "

Friedman dit: l'opinion qui prévaut actuellement est que, malgré certains avantages médicaux de la circoncision chez les hommes, ils ne sont «pas suffisants pour permettre une recommandation majeure que tous les garçons doivent être circoncis."

Ailleurs

Des études récentes, menée principalement en Afrique sub-saharienne, ont montré les hommes hétérosexuels circoncis sont moins susceptibles de contracter le VIH et autres infections sexuellement transmissibles dont les hommes ont les prépuces intacts.

Avec la prévalence du VIH est beaucoup plus faible au Canada qu'en Afrique , Friedman affirme qu'il n'est pas encore clair si les études s'appliquent à notre population.

Friedman n'est pas non plus convaincus que les parents qui décident de faire circoncire le font pour des raisons médicales.

"Je pense toujours que la très grande majorité des personnes qui font circoncire leurs garçons au Canada sont plus pour les raisons religieuses et sociales et non pour les raisons médicales, a t-il dit. "Si vous le faites pour des raisons religieuses et sociales, il y a encore un sens de le faire dès que possible après la naissance."

En Septembre dernier, la Royal Australasian College of Physicians a publié ses lignes directrices. Ils sont toujours en garde contre la circoncision de routine.

Au Canada, les taux de circoncision ont chuté depuis les 15 dernières années.

Selon l' Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), 35.731 enfants mâles étaient circoncis dans les hôpitaux canadiens en 1995-1996, alors que seulement 13.157 enfants ont été circoncis en 2008-2009.

L'Ontario a de loin le plus fort taux de circoncision au Canada avec près de 10.000 interventions réalisées en 2008-2009, selon les chiffres de l'ICIS. Saskatchewan a été le deuxième plus élevé, avec 1.365 circoncisions l'an dernier, tandis que 105 ont été effectuées en Colombie-Britannique. Un seul petit garçon a été circoncis à l'hôpital Prince-Édouard l'année dernière. The Star

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *