Procès Turcotte: Policier en choc post-traumatique

En bref + Photos au palais de justice de Saint-Jérôme –

Procès Turcotte: Policier en choc post-traumatique Saint-Jérôme – Le carnage causé par le Dr Guy Turcotte quand il a tué ses enfants était tel que l’un des agents qui a découvert les petits cadavres a dû prendre deux mois et demi de congé pour cause de choc post-traumatique.

Au palais de justice de Saint-Jérôme,

Le jeune policier a raconté au jury et au juge de la Cour supérieure Marc David ce qu’il avait vu cet avant-midi-là, quand il s’est rendu à la résidence louée par le cardiologue, après que la mère de celui-ci, Marguerite Fournier, eut composé le 911, convaincue que son fils s’était enlevé la vie.

La scène a bouleversé le jeune agent à un point tel qu’il a dû prendre deux mois et demi de congé de maladie pour choc post-traumatique par la suite.

Son partenaire Bigué a ensuite indiqué qu’ils n’étaient pas habitués à voir pareille scène, et qu’ils se sentaient comme dans un cauchemar ce jour-là, écrit le journaliste David Santerre du journal Rue Frontenac ..pour lire tous les détails

Des photos de Luc Laforce:

Marguerite Fournier, L’agent Patrick Bigras, Le policier Marc-Antoine Bigué, Me Poupart, avocat de l'accusé et La mère d’Olivier et Anne-Sophie, le Dr Isabelle Gaston sont visibles sur Rue Frontenac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *