Un passager Yémen a perturbé un vol de San Francisco en criant « Dieu est grand » en arabe

Voyez les images vidéo prises par des passagers –

Un passager Yémen a perturbé un vol de San Francisco en criant Un homme du Yémen qui a perturbé un vol San Francisco a été dépeint par les procureurs des États-Unis en tant que passager dangereux et irrégulier qui a tenté de faire irruption dans le poste de pilotage à deux reprises, et n'avait pas de bagages avec lui et a crié "Dieu est grand" en arabe.

Les membres d'équipage et les passagers ont lutté un homme de 28 ans après avoir commencé à cogner sur le poste de pilotage dans un vol d'American Airlines qui s'approchait de San Francisco, ont annoncé les autorités lundi. (9 mai) selon The Associated Press

Al-Murisi est accusé d'un chef d'interférer avec les membres d'équipage et les convoyeurs et les pilotes sur le vol American Airlines 1561 s'apprêtait à atterrir à San Francisco dimanche, une semaine après la mort d'al-Qaïda en chef Oussama ben Laden aux mains de l'armée américaine qui a suscité la crainte d'une possible riposte. "Il a tenté d'entrer dans le poste de pilotage avant," a dit Mme Becker

La remise en liberté sous caution d'Al-Murisi a été refusée

La procureure adjointe Elise Becker a déclaré Rageh Al-Murisi, 28 ans, portait plusieurs papiers d'identification périmés de New York et la Californie, 47 dollars en espèces et deux chèques post-datés totalisant 13.000 dollars dans son portefeuille. Un chèque a été fait à lui-même, dit-elle, mais elle ne précise pas où l'autre venait

Les documents de la Cour disent qu'Al-Murisi a à plusieurs reprises crié "Allahu Akbar", en arabe "Dieu est grand", et a essayé à deux reprises d'ouvrir la porte du cockpit avant d'être maîtrisé par un membre d'équipage et quelques passagers, dont un ancien agent des services secrets et à la retraite de San Mateo,  l'officier de police Larry Wright

L'avion s'est posé sans encombre à l'aéroport international de San Francisco, mais non sans peur pour les passagers.

Mme Becker a dit que la même phrase en arabe a été prononcé par les pirates du vol 93 comme ils ont pris l'avion qui s'est finalement à Shanksville, en Pennsylvanie, le 11 Septembre 2001, et par un Nigérian qui aurait tenté de faire exploser des explosifs dans ses sous-vêtements dans un vol à destination de Detroit le jour de Noël 2009

L'avocat d'Al-Murisi, d'assistance publique fédérale Elizabeth Falk, a fait valoir que son client n'était pas un danger public, mais le juge James Larson était en désaccord pour sa remise en liberté sous caution a été refusée. Il a prévu de réexaminer la question vendredi rapporte Le Daily Express.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *