Strauss-Kahn a un alibi, disent ses avocats

L'affaire DSK-

Le chef du FMI accusé pour une autre tentative de viol en 2002 ?

Strauss-Kahn a un alibi, disent ses avocatsLe directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn a un alibi et ne pouvait pas avoir commis des agressions sexuelles présumées, selon ses avocats.

Dans le même temps accusé le chef du FMI pour une autre tentative de viol, 2002.

La femme de chambre d'hôtel qui a notifié le directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn de tentative de viol et d'agression sexuelle l'ont identifié à une identification. Mais selon la station de radio française RMC, les avocats a la preuve que Strauss-Kahn le directeur général du FMI était assis dans un restaurant avec sa fille lorsque le procès pour viol contre une femme de chambre hôtel doit avoir eu lieu.

Les avocats ont identifié les relations de son client, le samedi et a constaté qu'il sorti de l'hôtel c'est déjà dans le milieu de la journée, selon RMC. Puis il aurait quitté la ville et a déjeuné avec sa fille, puis a été dans un taxi à l'aéroport.

Lundi, un tribunal doit déterminer si la tête de l'International doit être libéré sous caution. Dominique Strauss-Kahn a été arrêté samedi à bord d'un avion qui était sur le point de soulever vers la France. Il est soupçonné d'agression sexuelle, tentative de viol et détention illégale – une infraction qui peut donner jusqu'à 20 ans de prison

Strauss-Kahn étaient censé être devant les tribunaux, dimanche, pour officiellement fait part de leurs soupçons.

Cette visite a été reportée au lundi pour laisser le temps il a d'abord à subir un examen médical et un examen médico-légal à la recherche de preuves.

La police a été le dimanche a également permis de rechercher l'ADN de la victime sur ses vêtements.
«Notre client a accepté volontairement à une enquête scientifique et technologique dans la soirée … à la demande de l'Etat et en raison de l'heure tardive, nous avions laissé le tribunal a reporté la visite jusqu'à demain, »a déclaré l'avocat William Taylor a déclaré dimanche soir, heure locale.

La journaliste française Tristan Banon dit qu'elle a été soumise à une tentative de viol quand elle a interviewé M. Strauss-Kahn pour une 2002. Les allégations ont été diffusées à la télévision française en 2007, mais ensuite caché le nom de «politiciens de haut rang», écrit le quotidien britannique The Guardian.

"Nous nous sommes battus sur le terrain, il a été plus que quelques gifles. Je lui ai lancé, il ouvre mon soutien-gorge, a essayé d'ouvrir mon jean, dit-elle selon le Guardian.

Finalement, elle s'est détachée et s'est enfui. Par la suite, M. Strauss-Kahn l'avait harcelé par message texte dans lequel il a demandé si elle avait peur de lui. Banon a contacté un avocat, mais a refusé de signer Strauss-Kahn. Mais maintenant, Tristan Banon a décidé de faire un rapport de police que Dominique Strauss-Kahn pour son agression en 2002, a déclaré son avocat, selon l'AFP.

La police a maintenant révélé comment ils ont trouvé Strauss-Kahn à l'aéroport JFK, après avoir fui l'hôtel après les agressions. Son téléphone portable oublié les a amenés à droite. Avant de monter dans l'avion qui devait l'emmener en France, directeur général du FMI a appelé à l'hôtel et a dit au personnel où il était, et leur a demandé de s'assurer qu'il a obtenu son téléphone, le Wall Street Journal. La tâche est confirmée par la police de New York

Le directeur général du FMI va «vigoureusement» se défendre d'avoir commis des abus sexuels contre un femme de chambre à l'hôtel à New York, a déclaré un de ses avocats dimanche soir, rapporte le site GP. (Suédois)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *