Procès: Guy Turcotte était «enfoncé dans les sables mouvants» de la maladie mentale

La maladie mentale du cardiologue Guy Turcotte –

Procès: Guy Turcotte était «enfoncé dans les sables mouvants» de la maladie mentaleUn psychiatre de Québec estime que Guy Turcotte était «enfoncé dans les sables mouvants» de la maladie mentale, au moment d'enlever la vie à ses deux enfants.

Guy Turcotte ne peut être jugé criminellement responsable

Le Dr Roch-Hugo Bouchard est venu appuyer la thèse de sa collègue Dominique Bourget, hier, en témoignant que l'accusé était «incapable de juger la nature de ses actes et de savoir que ceux-ci étaient mauvais».

Donc Guy Turcotte ne peut être jugé criminellement responsable des meurtres de ses deux enfants, le soir du 20 février 2009, à Piedmont, a fait valoir lundi la psychiatre Dominique Bourget qui témoignait pour la défense dans le cadre du procès du cardiologue.

Un trouble mental «intense et sévère»,

Le chef adjoint du département de psychiatrie de l'Institut universitaire en santé mentale de Québec est d'avis que le cardiologue de 39 ans souffrait d'un trouble mental «intense et sévère», lorsqu'il a poignardé son fils de cinq ans à 27 reprises et sa fille de 3 ans, 19 fois. Il devrait être en mesure de préciser son diagnostic au jury, aujourd'hui.

Extraits : Journal de Montréal et La Presse Cannadienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *