Un maire qui fait de l’abus de pouvoir, de l’arrogance, du harcèlement et de l’intimidation?

Un sinistré considère qu'il n'a jamais été autant en sécurité qu'en ce moment

Un maire qui fait de l'abus de pouvoir, de l'arrogance, du harcèlement et de l'intimidation?Selon un un sinistré qui ignore les avis d'évacuation, refusant obstinément de quitter son domicile de Henryville, un sinistré s'est vu imposer des amendes à répétition, de la bouche du maire lui-même. Il en cumule jusqu'à présent pour pas moins de 11 000 $ rapporte le Journal de Montréal.

«Je suis traité comme si j'étais un criminel, compare le sinistré Alexandre Huot, qui tente de garder son calme. Tout le stress psychologique qu'ils me font vivre est pas mal pire que les inondations. »

Le maire vient me l'annoncer chaque soir

Refusant d'obtempérer aux ordres de la municipalité, Alexandre Huot reçoit des contraventions de 1 000 $ par jour depuis ce temps, lorsque le niveau d'eau force son évacuation obligatoire.

«Je suis rendu à 11 000 $ d'amendes, c'est ridicule. Le maire vient me l'annoncer chaque soir, explique l'homme de 32 ans, qui demeure sur le rang Goyette. C'est de l'abus de pouvoir, de l'arrogance, du harcèlement et de l'intimidation.»

Question de sécurité

Selon le maire Serge Lafrance, Alexandre Huot est le seul sinistré touché par la mesure qui refuse d'obéir.

De son côté, Alexandre Huot considère qu'il n'a jamais été autant en sécurité qu'en ce moment.

«Il y a des policiers, des pompiers, des hélicoptères, tout le monde me surveille, ironise-t-il. Ma sécurité est 1 000 fois plus assurée qu'en temps normal.» (Un extrait du Journal de Montréal)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *