La chasse aux chameaux sauvages pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

Projet de loi australien: Permettre la chasse aux chameaux

La chasse aux chameaux sauvages pour réduire les émissions de gaz à effet de serreLe gouvernement australien souhaite la mise à mort des chameaux sauvages qui errent en Australie ainsi permettant de les abattre par des tireurs sportifs pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

La mise à mort de ces chameaux sauvages pour être officiellement inscrit comme un moyen de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le pays en vertu d'un projet de loi soumis au vote au parlement la semaine prochaine.

Le politicien Mark Dreyfus a dit qu'il espère, pour chaque chameau tué contribuera à diminuer les émissions de GES et mènera à leur extinction dans la nature australienne.

Source: Express.co  «Camels in the emissions firing line» ( traduit en français)

Une réflexion au sujet de « La chasse aux chameaux sauvages pour réduire les émissions de gaz à effet de serre »

  1. Ridicule!
    Voilà une décision complètement irresponsable de l'Homme!
    L'Homme étant incapable d'utiliser son intelligence à bon escient pour réduire les effets de sa sur-consommation honteuse des énergies fossiles, il "décide" d'en faire payer le prix à cet animal ?!?
    Les animaux produisent du méthane de façon naturelle, et alors ?  C'est la nature qui les a conçus ainsi.  Ils ne peuvent faire autrement.  Mais nous, les humains, qui polluons sans cesse, avons la possibilité de moins polluer et c'est à nous de prendre les mesures pour diminuer ces GES.  Pas en autorisant la chasse à cet bêtes.  Et après qu'on aura tués tous les chameaux de la planète, que va-t-il se passer ?  Évidement que l'on poursuivra notre soif imbécile de pétrole subventionné par nos décideurs et d'autres dirigeants décideront alors de tuer les vaches ?…
    Martin

  2. Marrant, j'attend avec impatience le temps ou l'on réduira le nombre d'hommes sur Terre pour les mêmes raisons, et que les seuls autoriser a survivre soit ceux qui aient les moyens de payer une possible taxe future

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *