Un médecin en fonction à l’hôpital avoue le viol d’une femme enceinte

Insolite + Vidéo

Il encourt une peine de 20 ans de prison pour avoir céder à une pulsion

Un médecin en fonction à l'hôpital avoue le viol d’une femme enceinte Un interne en gynécologie de l’hôpital de Troyes a été mis en examen et écroué mardi après avoir avoué le viol d’une patiente enceinte de quatre mois à qui il avait administré un calmant.

Au sein de l’établissement hospitalier dans la nuit de samedi à dimanche, l’interne, âgé de 26 ans, "aurait profité d’un examen gynécologique pour pratiquer un acte de pénétration" sur la jeune femme, après lui avoir administré un tranquillisant, a indiqué à l’AFP le procureur de Troyes, Alex Perrin.

La victime, âgée de 22 ans, venait d’être hospitalisée à la suite de vomissements. Elle a ensuite été reçue par le médecin dans un bureau.

"Le médicament qu’il m’a donné, il me l’a fait passer pour un médicament pour la toux à base d’homéopathie", a expliqué la jeune femme, dans un témoignage à la chaîne de télévision locale de l’Aube, Canal 32. Pour écouter le témoignage de la victime

Après le viol la jeune femme, qui a pu ensuite rejoindre sa chambre, a immédiatement prévenu l’hôpital qui a alerté la police.

Après avoir été placé en garde à vue, tôt dimanche matin, il a avoué les faits, expliquant avoir cédé à une pulsion. Il a assuré que son geste n’était pas prémédité.

Mis en examen mardi pour "viol" avec "circonstances aggravantes du fait que l’acte a été commis sur une personne vulnérable et dans le cadre de ses fonctions de médecin", il a été placé en détention à la maison d’arrêt de Chaumont. Il encourt une peine de 20 ans de prison.

Lire l'histoire complète à la source Le Matin.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *