Histoire du biscuit qui valait tous les trésors vendu 2.000 $

 Un biscuit très bien conservé de l'expédition polaire à Nimrod 1907-1909.

Histoire du biscuit qui valait tous les trésors vendu 2.000 $LONDRES Agence France Presse – Un biscuit emporté par l'explorateur Ernest Shackleton remis à un compagnon de voyage affamé sur une expédition polaire de plus de 100 ans vendue aux enchères britanniques jeudi dernier pour 2.000 $. par la maison Christie's

Le biscuit, l'un des milliers qui formait l'aliment de base pour Shackleton et ses compagnons lors de l'expédition Nimrod 1907-1909.

Fabriqué spécialement pour l'expédition par la société Huntley et Palmers, ces biscuits ont été enrichis avec des protéines de lait pour aider le groupe sur leur pénible voyage.

Lors de cette épédition, les explorateurs ont été contraints de rebrousser chemin à 160 km du pôle sud. Leur retour est devenue une course contre la faim, avec le groupe de survivants les hommes avaient dû se contenter de demi rations pour ne pas périr de faim.

A un moment, Shackleton a remis sa part à un camarade, l'explorateur Frank Wild un de ses propres biscuits, (voir la photo ici) qui avait écrit ensuite dans son journal de bord: «Ce biscuit valait tous les trésors».

Le biscuit a été laissé à la cabane au cap Royds dans l'Antarctique, où Shackleton était basé lors de l'expédition et est parfaitement conservé.

"Mais ils ne comprenaient pas l'importante vitamine C."

Nicolas Lambourn, un directeur chez Christie, a déclaré avant l'adjudication que les biscuits ont été conçus pour fournir aux explorateurs une endurance maximale, mais ils manquaient un ingrédient essentiel.

«Ils avaient une recette spéciale pour tenter de fournir la quantité nécessaire de protéines et de glucides», a expliqué à l'AFP Nicholas Lambourn de chez Christie's. «Mais ils n'avaient pas compris à l'époque l'importance de la vitamine C et ces gâteaux étaient donc loin d'être parfaits».

En 2001, un biscuit à partir d'une autre expédition Shackleton a été vendu plus de 12.000 $ aux enchères, même si seulement c'était quelques miettes qui restaient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *