Le GQ a payé 50 000 $ pour des mots clés comme: FECQ, FEUQ, ASSÉ, manifestation étudiante, grève étudiante

Gouvernement québécois & Associations étudiantes –

Le GQ a payé 50 000 $ pour des mots clés comme: FECQ, FEUQ, ASSÉ, manifestation étudiante, grève étudianteLe gouvernement québécois a payé un moteur de recherche pour s'assurer que son argumentaire arriverait en haut de celui des associations étudiantes aux yeux de l'internaute qui cherche à s'informer sur le sujet.

Une recherche sur Google basée sur les acronymes des principales associations étudiantes – FECQ, FEUQ et ASSÉ – fait donc apparaître un lien commandité vers un nouveau site du ministère de l'Éducation, www.droitsdescolarite.com, où il y défend la hausse des droits de scolarité.

Des termes tels que « manifestation étudiante » et « grève étudiante » y mènent aussi, a admis le porte-parole de la ministre de l'Éducation.

« On ne prend pas la place de personne, on n'a pas piraté un site. C'est légal, tu peux le faire, comme n'importe quelle organisation ou entreprise qui lance un site Internet. » — Dave Leclerc, porte-parole de la ministre de l'Éducation Line Beauchamp

Rapporte Radio-Canada Extrait de l'article «La bataille des droits de scolarité se transporte sur le web» pour lire l'intégral

Apprenez pourquoi une hausse est nécessaire pour continuer à assurer la qualité de l’enseignement et garantir la valeur des diplômes universitaires. Mesurez l’effet réel que peut avoir la hausse sur votre portefeuille, sur le site www.droitsdescolarite.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *