Que pensez-vous de la déclaration choc du sénateur Boisvenu au sujet de la peine de mort

Actualité Vidéo – L'effet d'une bombe – de l'incitation au suicide –

La déclaration choc du Sénateur et ses excuses publiques –

Un commentaire qui a dépassé sa pensée-

Le sénateur conservateur Pierre-Hugues Boisvenu a tenté d'amortir mercredi l'impact des propos controversés qu'il a tenus plus tôt dans la journée au sujet de la peine de mort.

Le sénateur a affirmé lors d'une séance de questions avec les journalistes dans les couloirs du Parlement que chaque assassin devrait avoir «droit à une corde dans sa cellule» pour décider de sa vie.

« Moi je ne suis pas pour la peine de mort, je pense qu'il faut laisser une chance à tous les gens. Mais dans des cas aussi horribles que Olson, est-ce qu'on peut avoir une réflexion à ce niveau-là? », a dit le sénateur conservateur. Rapporte Radio-Canada

« Moi je dis toujours, dans le fond, il faudrait que chaque assassin ait le droit à sa corde dans sa cellule, il décidera de sa vie. », a poursuivi M. Boisvenu sur TVA nouvelles.

Le sénateur Boisvenu s'excuse en ondes à LCN

Parlement du Canada

Le Code criminel et l’aide au suicide

En vertu de l’article 241 du Code criminel, est coupable d’un acte criminel quiconque conseille à une personne de se donner la mort, bien que le suicide en lui-même ne soit plus un acte criminel.

241. Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de quatorze ans quiconque, selon le cas :

a.conseille à une personne de se donner la mort;
b.aide ou encourage quelqu’un à se donner la mort, que le suicide s’ensuive ou non.

Que pensez-vous de cette déclartion et de ses excuses?

 

Une réflexion au sujet de « Que pensez-vous de la déclaration choc du sénateur Boisvenu au sujet de la peine de mort »

  1. Sur les propos du sénateur, je partage son avis. Cet homme a eu un enfant victime d'un (des) tueur, et possiblement d'un (des) violeur. Dites-moi que le (les) prédateur n'est pas (ne sont pas) criminel. Ces gens -là ont des droits… Mais les victimes eux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *