Cas semblable à Guy Turcotte: Une mère poignarde son bébé à mort en France

Drame en France en raison d'une séparation –

Cas semblable à Guy Turcotte: Une mère poignarde son bébé à mort en FranceCe drame en France nous rappelle celui de Guy Turcotte qui a boulversé et révolté tout le Québec (Près de 2500 commentaires sur cette page) –

Un bébé de sept mois a été poignardé à mort mardi matin dans le centre de la France par sa mère, qui a avancé comme explication un drame de la séparation rapporte le 20minutes.

Ce meurtre commis en France n'est pas sans nous rappelé le meurtre du cardiologue Guy Turcotte qui a tué ses deux enfants Olivier et Anne-Sophie à coups de couteau par vengeance à la séparation de son ex-femme Isabelle Gascon.( vidéo d'isabelle à Tout le monde en parle) (5 février 2012) 

Commune de Roche-la-Molière (centre de la France)

Cette mère de famille a expliqué son geste à ses voisins par le «drame de la séparation»: elle est en effet en instance de séparation d'avec son compagnon.

Cette mère de famille trentenaire qui vivait dans la commune de Roche-la-Molière a un deuxième enfant, plus âgé, lourdement handicapé, qui n'était pas sur place au moment des faits.

L'enquête devra déterminer s'il s'agit d'un meurtre avec préméditation, passible de la perpétuité, ou d'un homicide sur impulsion.(folie passagère comme évoquait l'avocat de Guy Turcotte)

Québec, procès très médiatisé

Nous connaisons tous le verdict prononcé au terme d'un procès très médiatisé de 12 semaines, Guy Turcotte a été déclaré non responsable criminellement du meurtre de ses enfants. Ce verdict prononcé, au sixième jour des délibérations, a stupéfié beaucoup de gens.

Son cas relève désormais d'un tribunal administratif. Une commission d'examen des troubles mentaux composée de trois personnes (un avocat, un psychiatre et un membre de la Section des affaires sociales) devra l'évaluer dans les 45 jours à venir pour décider de ce qu'il convient de faire.

La Commission a trois options: libérer inconditionnellement M. Turcotte, le libérer sous conditions ou le détenir en institution psychiatrique. Dans ce dernier cas, il pourrait se voir accorder des permissions de sortie, avec ou sans accompagnement, rapportait Cyberpresse.

Nous en sommes rendu à 3 ans seulement apès avoir tués ses deux enfants

Guy Turcotte, qui a poignardé ses deux jeunes enfants le 20 février 2009, tente actuellement d'obtenir sa libération de l'Institut Pinel et est entendu par la Commission des troubles mentaux. Mme Thibodeau a expliqué que le potentiel de dangerosité de Guy Turcotte n'est pas simple à déterminer.

Une pétition en ligne est à votre disposition sous le titre «Pour un verdict plus approprié pour Guy Turcotte»

Ce drame en France à suivre sur le 20minutes

Pensez-vous que la justice française sera aussi clémente que celle du Québec ?

Souvenons nous qu'un meurtre c'est un meurtre peu importe le pourquoi du meurtre.

Au Québec on semble jugé plus le pourquoi du meurtre que le meurtrier lui-même.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *