Les mères enceintes peuvent boire en toute sécurité deux verres par semaine sans nuire à leur bébé

Alimentation / Santé

Les mères enceintes peuvent boire en toute sécurité deux verres par semaine sans nuire à leur bébé.

Il semblerait que les enfants des mères qui ont bu du bon vin  avec «modération» pendant leur grossesse, auraient un meilleur comportement que si elles sauraient abstenues.
 
Les mères devraient se sentir plus détendues au sujet de prendre occasionnellement de la boisson selon une nouvelle recherche.
 
La consommation légère d'alcool ne nuirait pas au développement du bambin, et elle pourrait même améliorer le développement des enfants en mathématiques, en lecture et dans les habiletés spatiales.
 
Des chercheurs britanniques prétendent selon les derniers résultats de recherche que les mères devraient se sentir plus détendues sur question de boire de la boisson occasionnellement.
 
Bien que les directives officielles disent que l'alcool est à éviter pendant la grossesse, mais selon ces recherches démontrent que la consommation légère d'alcool ne nuit pas au développement de l'enfant. 
 
La nouvelle étude a été faite auprès de 11.000 mères qui confirme cette constatation. Les femmes enceintes peuvent boire soit un verre 175ml de vin, un verre de 50 ml de spiritueux ou un peu moins d'un demi-litre de bière par semaine sans endommager le développement intellectuel ou comportement de leur enfant.
 
Une équipe de l'University College de Londres a interrogé les mères quand leurs bébés avaient neuf mois au sujet de leur consommation d'alcool pendant la grossesse et d'autres aspects de leur santé et leur bien-être.
 
Des visites ont été également faite aux familles lorsque les enfants avaient sept ans, selon un rapport du Journal d'obstétrique et gynécologie An International. Des tests ont été effectués pour évaluer leur développement en mathématiques, en lecture et les habiletés spatiales, et des questions ont été posées au sujet de leur comportement social et émotionnel.
 
Les résultats ont montré que les garçons et filles nés de mères qui ont pris une ou deux unités d'alcool par semaine ont marqué un peu plus sur certains tests que ceux qui sont nés à des femmes qui n'ont pas consommé d'alcool.
 
Le Professeur Yvonne Kelly, qui a dirigé l'équipe de recherche, a déclaré: «Il semble n'y avoir aucun risque accru d'effets négatifs de la consommation légère d'alcool pendant la grossesse sur le développement cognitif comportemental ou dans sept premières années des enfants.
 
Lire plus de détails au Daily Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *