Archives de catégorie : Québec & Montréal

Ouverts au cellulaire à l’école – Open to the cell at the school

J_ai_aime_cet_article_du-JDM

J’ai aimé cet article du Journal de Montréal / I like this article Journal of Montreal

Ouverts au cellulaire à l’école – Open to the cell at the school (page de la photo)

IMG_9376

Ouverts au cellulaire à l’école

Des directeurs d’école sont favorables à l’utilisation du cellulaire en classe à des fins pédagogiques

Open to the cell at the school

School principals are favourable to the use of the cell phone in the classroom for educational purposes

Source:Journal de Montreal en français

Canon, Power Shot A560
Canon, Power Shot A560

ou dans une autre langue


Il paie 600 $ par mois pour chasser les coquerelles

Logements – Insalubrité – Un nid à vermine

Montréal… ce n'est pas au tiers monde

Se réveiller le matin et devoir chasser les coquerelles de la cuisine avant de pouvoir déjeuner.

Vous n’êtes pas dans un pays du tiers monde, mais bien dans les logements du Domaine Renaissance, à Saint-Léonard.
 
C’est le quotidien de Fehd Chemek, sa conjointe Jessie et leur fille Kelly-Ann, qui habitent l’un des 336 logements du Domaine Renaissance, sur le boulevard Viau.

À voir en photo au Journal de Montréal
 

 

Des propriétaires de dépanneurs chinois, tannés d’être piégés par une inspectrice du ministère de la Santé

Vente de cigarettes aux mineurs –

Des propriétaires de dépanneurs chinois, tannés d'être piégés par une inspectrice du ministère de la SantéTannés d'être piégés par une inspectrice du ministère de la Santé, des propriétaires de dépanneurs chinois ont décidé d'afficher son portrait. Une propriétaire est même allée jusqu'à diffuser sa photo sur Internet.

Selon les propriétaires, la mineure qui se fait passer pour une cliente a l'air beaucoup plus vieille que son âge. En ayant marre de cette situation qui nuit à son commerce, une propriétaire a mis en ligne des photos de l'inspectrice sur le site www.depqc.com.

Ce site est dédié aux propriétaires de dépanneurs chinois qui veulent se familiariser avec les lois qui régissent cette industrie, au Québec rapporte le Journal de Montréal.

«C'est une injustice. Ce sont des mineurs, mais ils ont l'air d'avoir plus de 25 ans. C'est malhonnête de la part du gouvernement», déplore Jenny, propriétaire d'un dépanneur à Longueuil.

«Nous avons besoin de garder nos emplois pour survivre et nous faisons réellement de notre mieux pour demander une pièce d'identité à tous ceux qui paraissent mineurs», promet-elle.

«Ce ne sont pas des façons de faire que nous trouvons très honnêtes. La grande majorité des dépanneurs respectent les lois. Quelques fautes peuvent être commises, mais ce n'est pas du tout volontaire», explique-t-il. Lire l'intégral du Journal de Montréal

Guy Turcotte est «une bombe» qui peut encore éclater dit son ex-conjointe

La Commission d'examen des troubles mentaux ne tiendra pas compte de la lettre émouvante d'Isabelle Gaston?

Guy Turcotte est «une bombe» qui peut encore éclater dit son ex-conjointe
La mère Olivier et Anne-sophie se vide le coeur dans une lettre à la Commission d'examen des troubles mentaux, dont Le Journal de Montréal a obtenu copie

Isabelle Gaston a imploré la Commission d'examen des troubles mentaux de maintenir son ex-conjoint, Guy Turcotte, en détention à l'institut Pinel, car elle craint pour sa vie et le reste de la société.

Le président de ce tribunal administratif a cependant interrompue Mme Gaston dans son plaidoyer, estimant qu'elle ne pouvait «refaire le procès» de l'ancien cardiologue.

Coupable de son malheur

«Si aujourd'hui, je suis encore la coupable de son malheur, sera-t-il en mesure de contenir sa frustration? Comment puis-je savoir que sa destruction à mon égard est complétée?»

«Je vous supplie de vous assurer que monsieur n'est plus une menace pour moi, écrit-t-elle dans sa lettre aux commissaires, dont Le Journal de Montréal a obtenu copie. J'ai suffisamment payé jusqu'à maintenant. J'ai encore peur pour moi et le reste de la société. Je veux vivre ma vie en étant en sécurité.»

«Il voulait me punir»

«Nous devions tous être parfaits. Notre milieu familial ne devait laisser transparaître aucune faille. Monsieur devenait très frustré si les enfants étaient turbulents. (…) Il perdait facilement patience. Il n'y avait pas de place pour la contestation ou le marchandage au risque de faire fâcher monsieur. (…) Il tolère mal la critique. Son regard change lorsqu'il contient sa frustration.»

«Ma conviction profonde, qui persistera jusqu'au dernier souffle de ma vie, est la suivante : les gestes ont été posés parce que monsieur a été incapable de contenir sa frustration et qu'il voulait me punir.»

«Olivier et Anne-sophie étaient heureux et acceptaient leur nouvelle vie. Nous avons osé aimer une autre personne, ce qui a causé chez monsieur Turcotte l'impression qu'il était moins bon, moins aimable. Soudain, l'image parfaite que monsieur voulait que les autres aient de lui volait en éclat. Il perdait le contrôle qu'il nous imposait tous, depuis toujours. Cette atteinte à son narcissisme nous a été fatale.»

PLUS DE CE QU'ELLE A ÉCRIT… Journal de Montréal

Fatiguée de se faire voler, elle installe une pancarte: Plus rien à voler, «passer au suivant»

Une affiche insolite 

Fatiguée de se faire voler, elle installe une pancarte: Plus rien à voler, «passer au suivant»Montréal-

Une dame du quartier Mercier-Maisonneuve-Rosemont, exaspérée de se faire cambrioler a trouvé un moyen pour le moins inusité afin de dissuader les voleurs: prévenir qu'il n'y a plus rien à voler chez elle.

«J'étais tannée, dit-elle. On voulait mettre une pancarte pour prévenir qu'il y a un chien, mais je me suis dit que ça ne donnerait rien. Alors, je me suis amusée à en fabriquer une autre.»

Depuis, aucun vol à signaler, ce qui réjouit Marie-Anne Laforge.

«Les gens trouvent ça comique, ils m'en parlent et prennent des photos, ditelle avec le sourire. Pour le moment, ça a l'air de fonctionner!»

Pour économiser, la femme a enlevé certaines parties de son contrat d'assurance.

«Tout a déjà été pris, je n'ai plus rien à assurer, dit-elle avec humour. Et puis c'est tellement compliqué de faire des réclamations.»

Avertissement

Elle prévient d'ailleurs: «Je commence un congé maladie, alors gare aux voleurs, je vais être beaucoup plus souvent chez moi!»

Mais si elle ne recense aucune tentative de cambriolage depuis l'installation de la pancarte, il lui reste néanmoins un dernier problème: elle se fait régulièrement voler le Journal, livré devant sa porte tous les matins.

Source: Journal de Montréal

Image thématique hebdoweb

Geste gratuit: Un jeune homme est mort après avoir reçu une bouteille de bière à la tête

Jamais je ne pourrai pardonner ça –

Geste gratuit: Un jeune homme est mort après avoir reçu une bouteille de bière à la tête«Je sais que c'est un accident bête. Mais en même temps, c'était prémédité.

Il a averti Julien qu'il allait lancer la bouteille, dit M. Rougeau. Jamais je ne pourrai pardonner ça. C'est un geste tellement inutile et gratuit», continue le père.

M. Rougeau déplore que l'accusé nie cette histoire, et ce, depuis le début.

Ça fait trois ans que j'essaie de faire le deuil de la mort de mon fils. J'ai perdu mon enfant, mais aussi ma famille et ma vie d'avant.»

La mort de Julien Poissant-Rougeau, 17 ans, décédé après avoir reçu une bouteille de bière à la tête, a chamboulé la vie de son père.

En plus d'avoir à vivre avec la perte de Julien, Claude Rougeau et sa famille ont dû faire face à de longues procédures judiciaires, en lien avec la mort de l'adolescent.

Au terme d'un procès, un ami de la victime a été trouvé coupable d'homicide involontaire, en janvier. Le 13 octobre dernier, l'accusé, qu'on ne peut identifier puisqu'il était mineur au moment des faits, a été condamné à un an de détention.

«Maintenant que les procédures sont terminées, on a bien des choses à régler. Deux ans et demi de frustration, ça prend du temps à réparer», lance le père.

Bouteille à la tête

Le drame remonte au soir du 21 août 2008, alors que…. suite au Journal de Montréal

Québec: explosion du coût des loyers, augmentation des sans-abri

La nuit des sans-abris –

21 octobre 2011, un moment privilégié ponctué d'activités et de spectacles

La 22e Nuit des sans-abri se tiendra dans un nombre record de 25 villes Une vigile à la belle étoile remplie d'émotions et surtout de chaleur humaine où les personnes de la rue et la population partagent un moment privilégié ponctué d'activités et de spectacles.

Québec: explosion du coût des loyers, augmentation des sans-abriDifficile de comptabiliser le nombre de personnes pauvres qui couchent dans la rue chaque nuit, mais tous les intervenants sociaux s’entendent pour dire que leur nombre est en constante augmentation depuis la première édition de la Nuit des sans-abri en 2001.

« Le problème, c’est l’augmentation du coût des loyers qui a explosé. Maintenant, il est presque impossible de trouver une chambre à moins de 400 $ par mois. Ça fragilise leur situation », explique Frédéric Keck, du Regroupement pour l’aide aux itinérants et itinérantes de Québec au Journal de Québec.

Donald, qui mange dans les différentes soupes populaires depuis 28 ans, remarque une augmentation des jeunes qui soupent à Lauberivière. « Ça a augmenté surtout chez les 18 à 30 ans », fait-il remarquer.

La Nuit des sans-abri se veut un lieu de rencontre entre les itinérants et la population pour déconstruire les préjugés de la population à l’endroit des personnes marginalisées.

Hiver 2011-2012 au Québec: des vagues de froid et huit pieds de neige

Des températures un peu au dessus de la température normale mais…

Hiver 2011-2012 au Québec: des vagues de froid et huit pieds de neigeDes vagues de froid et huit pieds de neige: voici ce qui attend les Québécois dans les mois à venir.

Le prochain hiver ressemblera grandement à celui de l'année dernière, selon Accu- Weather.com, une entreprise mondiale de prévisions météorologiques qui a émis ses prévisions hier. C'est ce que rapporte le Journal de Montréal

Une ou deux tempêtes de neige importantes affecteront le territoire et pour la région montréalaise, l'expert météorologue Brett Anderson s'attend à observer une vague de froid extrême due aux masses d'air de l'Arctique.

Au-dessus de la normale

«L'hiver prochain ressemblera à celui de l'année dernière, avec des températures un peu au dessus de la température normale, explique Brett Anderson, au cours d'une entrevue téléphonique avec le Journal. Entre 220 et 240 cm de neige (huit pieds) devraient tomber, ce qui est conforme à la norme.»

On est donc loin de l'hiver 2008, où la Belle Province avait reçu des précipitations de neige anormalement élevées, soit plus de 500 cm.

Traduire le site Accu-Weather en français pour lire plus de détails sur notre prochain hiver

Des routes non sécuritaires: surtout à Montréal, Sorel-Tracy et Québec

Un marquage déficient augmente donc le risque d'accident.

Des routes non sécuritaires: surtout à Montréal, Sorel-Tracy et QuébecLes lignes jaunes et blanches tracées sur les routes font défaut dans plusieurs villes, estime CAA-Québec. Dans certains cas, la vie des automobilistes est carrément en danger.

L'organisation s'est livrée à un exercice d'observation en août et a constaté plusieurs lacunes. Lignes d'arrêt inexistantes, passages piétonniers effacés, absence de lignes blanches discontinues entre deux voies dans le même sens, la liste des problèmes est longue.

Des efforts

«Le marquage s'améliore. Le ministère des Transports a investi des milliards $ dans nos routes, mais il ne faut pas se satisfaire de ça», souligne M. De Koninck.

Depuis mars, il est possible de signaler les problèmes routiers, dont le marquage, sur le site Web de CAA-Québec. L'organisation contacte ensuite les autorités concernées pour leur demander d'apporter des correctifs. Les municipalités font le suivi rapidement, estime Cédric Essiminy.

Quelques villes

Comme le nombre de signalements sur le site de CAA-Québec dépend uniquement des internautes, il est difficile de déterminer quelles villes font figure de bons élèves et de cancres au chapitre du marquage.

Parmi celles qui reviennent plus souvent dans les signalements, notons Montréal, Sorel-Tracy et Québec. Les neuf arrondissements de l'ancienne Ville de Montréal reçoivent 250 demandes par année, ce qui est relativement peu, compte tenu des 4000km d'artères et 450 km de pistes cyclables à s'occuper, estime la Ville.

Extrait du Journal de Montréal

Montréal, mafia italienne: Qui prendra la relève de Nicolo Rizzuto?

Voilà la grande question-

Montréal, mafia italienne: Qui prendra la relève de Nicolo Rizzuto?Ça fait près d'un an que le parrain de la mafia, Nicolo Rizzuto, a été assassiné et on ne sait toujours pas qui sera le nouveau parrain.

Qui prendra la relève ? Qui deviendra le nouveau parrain ? Qui a suffisamment de pouvoir, d'influence et de contacts pour devenir l'homme fort de la mafia italienne ? Voilà la grande question.

Le "Journal de Montréal" a mené son enquête.

Y'a des noms qui circulent… parmi eux, Joe di Maulo, un Calabrais qui était lié à la famille Cotroni dans les années 70.

On parle aussi de Salvatore Montagna, l'ancien chef suppléant du camp Bonanno de new york qui est de retour à montréal depuis 2009.

Un autre Calabrais influent pourrait prendre la place de Rizzuto. Il s'agit de Moreno Gallo.

Un maillon québécois important : Raynald Desjardins… il a été visé par un attentat à laval récemment. Mais comme il n'est pas italien, il ne pourrait pas agir comme parrain. + de détails dans le Journal de Montréal