Archives par mot-clé : Corée du Nord

À chaque équinoxe d’automne les Coréens remercient la générosité de la terre

À chaque équinoxe d'automne, les Coréens célèbrent la récolte avec un séjour de trois jours appelé Chuseok.

Pour célébrer une bonne récolte, plus de 35 millions de Coréens se rendront à leur ville natale pour honorer les ancêtres et partager un festin de mets traditionnels comme le «songpyeon» gâteaux à base de farine de riz et de haricots et de vin riz. 

Alors que les traditions exactes varient entre célébrants de la République de Corée (Corée du Sud) et la République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord), les deux pays respectent les vacances.

Le Chuseok l'une des trois principales fêtes traditionnelles coréennes. Il est d'usage de porter un hanbok ces jours-là. Cette anné la fête est le 19 septembre

L'origine serait liée au culte de la lune, le 15 août étant le jour où la lune est la plus impressionnante.

Voir d'autres photos sur Instagram 

La Corée du Nord menace de «destruction finale» la Corée du Sud

La Corée du Sud menacée de "destruction finale" par Pyongyang

Un langage incendiaire du diplomate nord-coréen Yong Ryong Jon a étourdi les membres des Nations Unies

 
Jon Yong Ryong a fait ces commentaires lors de la conférence sur le désarmement.
 
Le commentaire de Jon Yong Ryong a également incité de vives critiques de la Corée du Sud, la France et l'Allemagne, et l' ambassadeur espagnol Javier Gil Catalina a dit qu'il était stupéfié et qui semblait être une violation du droit international.
 
«Au cours des 30 années de ma carrière, je n'ai jamais rien entendu de pareil, et il me semble que nous ne parlons pas de quelque chose qui n'est même pas admissible, nous parlons d'une menace de l'usage de la force qui est interdit par l'article 2.4 de la Charte des Nations Unies, at-il dit.
 
Depuis que le Nord a testé une bombe nucléaire la semaine dernière au mépris des résolutions de l'ONU, son voisin du Sud a averti qu'elle pourrait frapper l'état isolé s'il croyait qu'une attaque était imminente. Selon le Mail Online

Appel interdit à l’étranger pour les Nord-Coréens qui sont abonnés à un service de téléphonie mobile

Actualité Monde / Corée du Nord

Les Nord-Coréens vivent dans l'un des pays les plus isolés et censurés au monde.

Ils n'ont pas accès à l'internet si l'on excepte une infime minorité de quelques centaines de personnes parmi l'élite et les étudiants, mais environ un million d'entre eux sont abonnés à un service de téléphonie mobile.

Ils ne peuvent toutefois pas appeler l'étranger.
 
Les portables ont été introduits en 2008 grâce à un partenariat avec le groupe de télécommunications égyptien Orascom et un intranet a été ouvert en 2002. 
 
( Extrait de l'actualité Orange – Corée du Nord: le mystère du téléphone de Kim Jong-Un )
 

My Great Web page

Corée du Sud: Nous n'avons pas peur de la guerre et a promis des représailles sans merci

Actualité International – 

Lee Myung-bak fait le voeu d'être plus sévère

Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre depuis plus de 60 ans.

Le président sud-coréen a promis des représailles sans merci contre la Corée du Nord si on les provoque à nouveau, en disant qu'il n'avait pas peur d'une guerre avec l'Etat communiste.

Nous avons été réveillés

"Nous nous sommes rendus compte que la guerre ne peut être évitée et la paix assurée qu'à condition que de telles provocations reçoivent une réponse forte. La peur de la guerre n'est jamais utile pour prévenir le conflit", a déclaré M. Lee dans un discours radiodiffusé. Selon le Xinhua en français CRI online

Les deux Corées sont en rodage de la rhétorique depuis que la Corée du Nord a bombardé de première ligne Yeonpyeong Island, près de la frontière maritime occidentale le mois dernier, tuant quatre Sud-Coréens. Les deux camps s'accusent mutuellement d'avoir provoqué en premier.

Le président Lee Myung-bak a utilisé une grande partie de son lieu habituel pour faire vœu d'être plus sévère avec toute nouvelle provocation par la Corée du Nord.

M. Lee a déclaré, l'armée sud-coréenne "doit répondre sans relâche quand ils sont attaqués".

La Corée du Sud a organisé une série d'exercices militaires – dont une sur l'île de Yeonpyeong le 20 Décembre – dans une démonstration de force contre le Nord. Le Sud doit commencer les exercices de tir de routine navale à partir d'aujourd'hui, mais pas sur Yeonpyeong et d'autres îles des frontières, selon le ministère de la Défense.

La Corée du Nord pour sa part a également maintenu la rhétorique autour du 19ème anniversaire de vendredi dernier de la nomination du Dirigeant Kim Jong Il comme le Nord du commandant militaire suprême. Le chef militaire Kim a menacé la semaine dernière de lancer une "sacrée" la guerre nucléaire contre le Sud.

Des soldats nord-coréens

Le vendredi des soldats nord-coréens ont participé à une émission de télévision d'Etat et se sont vanté d'avoir participé dans le barrage d'artillerie sur Yeonpyeong – attaque d'abord le pays sur une zone civile depuis la guerre de Corée de 1950-53.

Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre parce que leurs conflits des années 1950 s'est terminée par un armistice, et non un traité de paix. Ces dernières années, plusieurs escarmouches navales sanglantes eu lieu à proximité de leur frontière maritime contestée de l'Ouest – dessiné par l'Organisation des Nations Unies à la fin de la guerre de Corée.

Washington soutient l'armée S-C

Lundi, par le biais d'un article du parti communiste Rodong Sinmun, cité par l'agence officielle KCNA, la Corée du Nord a fait savoir que sa patience avait des "limites" et accusé Washington d'exacerber les tensions en soutenant l'armée sud-coréenne. Quelque 28.500 soldats américains sont stationnés en Corée du Sud. Rapporte l'Express Le Vif

Daily Express

Corée du Sud: Nous n’avons pas peur de la guerre et a promis des représailles sans merci

Actualité International – 

Lee Myung-bak fait le voeu d'être plus sévère

Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre depuis plus de 60 ans.

Le président sud-coréen a promis des représailles sans merci contre la Corée du Nord si on les provoque à nouveau, en disant qu'il n'avait pas peur d'une guerre avec l'Etat communiste.

Nous avons été réveillés

"Nous nous sommes rendus compte que la guerre ne peut être évitée et la paix assurée qu'à condition que de telles provocations reçoivent une réponse forte. La peur de la guerre n'est jamais utile pour prévenir le conflit", a déclaré M. Lee dans un discours radiodiffusé. Selon le Xinhua en français CRI online

Les deux Corées sont en rodage de la rhétorique depuis que la Corée du Nord a bombardé de première ligne Yeonpyeong Island, près de la frontière maritime occidentale le mois dernier, tuant quatre Sud-Coréens. Les deux camps s'accusent mutuellement d'avoir provoqué en premier.

Le président Lee Myung-bak a utilisé une grande partie de son lieu habituel pour faire vœu d'être plus sévère avec toute nouvelle provocation par la Corée du Nord.

M. Lee a déclaré, l'armée sud-coréenne "doit répondre sans relâche quand ils sont attaqués".

La Corée du Sud a organisé une série d'exercices militaires – dont une sur l'île de Yeonpyeong le 20 Décembre – dans une démonstration de force contre le Nord. Le Sud doit commencer les exercices de tir de routine navale à partir d'aujourd'hui, mais pas sur Yeonpyeong et d'autres îles des frontières, selon le ministère de la Défense.

La Corée du Nord pour sa part a également maintenu la rhétorique autour du 19ème anniversaire de vendredi dernier de la nomination du Dirigeant Kim Jong Il comme le Nord du commandant militaire suprême. Le chef militaire Kim a menacé la semaine dernière de lancer une "sacrée" la guerre nucléaire contre le Sud.

Des soldats nord-coréens

Le vendredi des soldats nord-coréens ont participé à une émission de télévision d'Etat et se sont vanté d'avoir participé dans le barrage d'artillerie sur Yeonpyeong – attaque d'abord le pays sur une zone civile depuis la guerre de Corée de 1950-53.

Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre parce que leurs conflits des années 1950 s'est terminée par un armistice, et non un traité de paix. Ces dernières années, plusieurs escarmouches navales sanglantes eu lieu à proximité de leur frontière maritime contestée de l'Ouest – dessiné par l'Organisation des Nations Unies à la fin de la guerre de Corée.

Washington soutient l'armée S-C

Lundi, par le biais d'un article du parti communiste Rodong Sinmun, cité par l'agence officielle KCNA, la Corée du Nord a fait savoir que sa patience avait des "limites" et accusé Washington d'exacerber les tensions en soutenant l'armée sud-coréenne. Quelque 28.500 soldats américains sont stationnés en Corée du Sud. Rapporte l'Express Le Vif

Daily Express

Risque de tension entre Corée du sud et Corée du Nord en raison d'un Arbre de Noël illuminé

International + vidéo actualité –

Les soldats sud-coréens sont sur leurs gardes pour protéger leur arbre de Noël illuminé.

SEOUL — L'arbre de Noël illuminé de la corée du sud est un risque de tensions avec la corée du nord.

Des soldats sud-coréens protégeaient mardi soir une arbre de Noël illuminé, situé côté Corée du Sud mais tout proche de la ligne de démarcation avec la Corée du Nord, qui pourrait devenir un nouveau sujet de tension entre les deux voisins.

Un groupe religieux a allumé mardi soir, pour la première fois depuis sept ans, des guirlandes électriques dessinant la forme d'un grand arbre de Noël, au sommet d'une colline contrôlée par l'armée sud-coréenne, à trois kilomètres de la ligne de démarcation entre les deux corées et à portée de tirs des soldats nord-coréens.

"Des soldats maintiennent le degré d'alerte le plus élevé autour de la colline", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense.

"Nos motivations sont purement religieuses", a déclaré à l'AFP le pasteur Koh Young-Yong, ajoutant que la cérémonie avait attiré quelque 300 personnes.

Les deux Corées ont conclu un accord en 2004 pour cesser les exercices de propagandes officiels près de leur ligne de démarcation et le Sud avait accepté de ne plus allumer cet immense arbre de Noël.

Le Nord accuse le Sud d'allumer des lampions de Noël près de la démarcation pour encourager des idées religieuses parmi ses soldats et sa population.

Mais Séoul a repris quelques activités de propagande à la ligne de démarcation, après le torpillage d'une corvette sud-coréenne en mars 2010 et le bombardement de l'île sud-coréenne de Yeonpyeong par Pyongyang le mois dernier.

L'allumage des guirlandes s'est déroulé mardi soir, au lendemain d'une journée de grandes tensions dans la péninsule coréenne, en raison de manoeuvres militaires entreprises par Séoul sur l'île sud-coréenne de Yeonpyeong.

La Corée du Nord avait menacé son voisin "d'un désastre" mais a finalement renoncé à des représailles, estimant qu'elle "n'en ressent(ait) pas le besoin".

Séoul a également réinstallé près de la ligne de démarcation des haut-parleurs, tournés vers le Nord, qui délivrent des messages de propagande, mais sans les mettre en marche. Pyongyang a prévenu qu'il tirerait dessus dès qu'ils seraient allumés. Source texte: AFP

La Corée du Nord a menacé d'ouvrir le feu sur les enceintes si elles sont allumées, et aussi des dépliants sont remis en liberté à des endroits.

Selon The Times "Of Malta dans l'article South Korean soldiers on guard to protect Christmas tree"

Risque de tension entre Corée du sud et Corée du Nord en raison d’un Arbre de Noël illuminé

International + vidéo actualité –

Les soldats sud-coréens sont sur leurs gardes pour protéger leur arbre de Noël illuminé.

SEOUL — L'arbre de Noël illuminé de la corée du sud est un risque de tensions avec la corée du nord.

Des soldats sud-coréens protégeaient mardi soir une arbre de Noël illuminé, situé côté Corée du Sud mais tout proche de la ligne de démarcation avec la Corée du Nord, qui pourrait devenir un nouveau sujet de tension entre les deux voisins.

Un groupe religieux a allumé mardi soir, pour la première fois depuis sept ans, des guirlandes électriques dessinant la forme d'un grand arbre de Noël, au sommet d'une colline contrôlée par l'armée sud-coréenne, à trois kilomètres de la ligne de démarcation entre les deux corées et à portée de tirs des soldats nord-coréens.

"Des soldats maintiennent le degré d'alerte le plus élevé autour de la colline", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense.

"Nos motivations sont purement religieuses", a déclaré à l'AFP le pasteur Koh Young-Yong, ajoutant que la cérémonie avait attiré quelque 300 personnes.

Les deux Corées ont conclu un accord en 2004 pour cesser les exercices de propagandes officiels près de leur ligne de démarcation et le Sud avait accepté de ne plus allumer cet immense arbre de Noël.

Le Nord accuse le Sud d'allumer des lampions de Noël près de la démarcation pour encourager des idées religieuses parmi ses soldats et sa population.

Mais Séoul a repris quelques activités de propagande à la ligne de démarcation, après le torpillage d'une corvette sud-coréenne en mars 2010 et le bombardement de l'île sud-coréenne de Yeonpyeong par Pyongyang le mois dernier.

L'allumage des guirlandes s'est déroulé mardi soir, au lendemain d'une journée de grandes tensions dans la péninsule coréenne, en raison de manoeuvres militaires entreprises par Séoul sur l'île sud-coréenne de Yeonpyeong.

La Corée du Nord avait menacé son voisin "d'un désastre" mais a finalement renoncé à des représailles, estimant qu'elle "n'en ressent(ait) pas le besoin".

Séoul a également réinstallé près de la ligne de démarcation des haut-parleurs, tournés vers le Nord, qui délivrent des messages de propagande, mais sans les mettre en marche. Pyongyang a prévenu qu'il tirerait dessus dès qu'ils seraient allumés. Source texte: AFP

La Corée du Nord a menacé d'ouvrir le feu sur les enceintes si elles sont allumées, et aussi des dépliants sont remis en liberté à des endroits.

Selon The Times "Of Malta dans l'article South Korean soldiers on guard to protect Christmas tree"