Les médecins et la mère ne méritaient pas l'excommunication déclare un archevêque

Les médecins et la mère ne méritaient pas l'excommunication déclare un archevêque

«Avortement d’une fillette violée au Brésil» 

International Religion-

Mise à jour: 22:06

CITE DU VATICAN — Un haut responsable du Vatican a vivement critiqué dimanche la décision d’un archevêque brésilien d’excommunier les médecins ayant pratiqué un avortement sur une fillette de neuf ans enceinte de jumeaux après avoir été violée par son beau-père.

Dans une tribune publiée dans le journal du Vatican "L’Osservatore Romano", l’archevêque Rino Fisichella, président de l’Académie pontificale pour la vie, estime que les médecins ne méritaient pas l’excommunication car leur intention était de sauver la fillette, dont la vie était menacée selon eux par la poursuite de sa grossesse.

"Avant de penser à une excommunication, il était nécessaire et urgent de sauvegarder la vie innocente de la fillette pour la ramener à un niveau d’humanité dont nous, hommes d’Eglise, devrions être les experts et les maîtres", écrit Mgr Fisichella.

Une telle critique d’un responsable du Vatican à l’égard de la décision d’un archevêque est très inhabituelle, notamment en matière d’avortement, dans la mesure où les règles de l’Eglise prévoient l’excommunication automatique en cas d’avortement….

Mgr Fisichella note en terminant: Puis, comme s’adressant à la fillette, Mgr Fisichella poursuit: "Il y en a d’autres qui méritent l’excommunication et notre pardon, pas ceux qui t’ont permis de vivre et t’ont aidée à retrouver l’espoir et la confiance".

Source et texte complet: La Presse Canadienne

BRESIL
L’archevêque de Strasbourg adresse une lettre à la petite fille violée lire le texte sur Nouvel Obs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *