participer-a-des-rituels-douloureux-rend-les-gens-plus-charitables

Participer à des rituels douloureux rend les gens plus charitable ?

Participer à des rituels douloureux rend les gens plus charitable ?

participer-a-des-rituels-douloureux-rend-les-gens-plus-charitables

Des scientifiques de l’Université de Victoria à Wellington, Nouvelle Zélande, publient une étude qui soutient la théorie que participer à de rituels douloureux augmentent la solidarité de l’attitude civique et individuel.

Joseph Bulbulia, Ron Fischer et Paul Reddish sont les chercheurs qui, pour la première fois, sont allés faire leurs recherches sur le terrain afin de découvrir pourquoi les rituels religieux survivent encore même dans les sociétés modernes.

Le trio de scientifiques s’est déplacé en personne à l’île Maurice, au milieu de l’océan Indien à vivre en personne le festival hindou de Thaipusam, qui comprend les rituels religieux d’intensité différente.

Les deux rituels extrêmes comme le Kavadi (Danse du fardeau), est un sacrifice de cérémonie et l’offre pratiquée par les fidèles pendant le culte du Seigneur Murugan, comme les rites plus modérés impliquant seulement des chants et de la prière  au sein du parti.

Si vous êtes intéressé à lire plus, vous pouvez cliquer ici pour lire le texte du site Muy dans son intégralité et dans la langue de votre choix

Source: Muy (Espagnol)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *